Jeu de cartes - mathématiques

Un jeu de cartes traditionnel : l’indispensable de l’été !


Dans un précédent article, je vous ai présenté des jeux de cartes variés, faciles à transporter dans les valises. Des jeux que l’on trouve en magasin ou sur internet.

Toutefois, un simple jeu de cartes classique peut suffire pour faire des maths en s’amusant !

Pour les jeux qui suivent, seul un jeu de cartes complet de 52 cartes (jeu de 54 cartes sans les deux jokers) est nécessaire.

1/ Jouer au Mistigri pour une première approche des chiffres (au moins 3 joueurs)

Les figures (valets/dames/rois) doivent être enlevées du jeu, sauf l’une d’entre elles qui sera le Mistigri !

Les cartes sont mélangées et distribuées aux joueurs. Avant de démarrer la partie, chaque joueur doit poser sur la table les paires qu’il a déjà en sa possession. 

Il s’agit, ici, de faire des paires associant des chiffres identiques de même couleur (noir ou rouge).

Après avoir retiré de leur jeu les paires de chiffres qu’ils possédaient déjà, les joueurs essaient de réaliser de nouvelles paires en tirant une carte dans la main du joueur qui se trouve à leur droite.

Lorsqu’un joueur pioche une carte qui lui permet de faire une paire, il pose les deux cartes sur la table. Quand un joueur n’a plus de cartes, il ne joue plus. Le joueur qui finit la partie avec le Mistigri a perdu.

2/ Apprendre et réviser les compléments à 5 ou à 10 en jouant au Memory (2 joueurs) 

Toutes les figures (valets/dames/rois) doivent être enlevées du jeu. Pour jouer avec les compléments à 5, conservez uniquement les cartes de 1 à 4. Pour jouer avec les compléments à 10, il faut enlever les 10 en plus des figures.

Mélangez les cartes restantes puis disposez-les face cachée sur la table, de façon ordonnée (par exemple en disposant les cartes en lignes et en colonnes). Comme lorsque vous jouez à un jeu de memory, retournez deux cartes. Si leur somme fait 5 ou bien 10 selon le jeu que vous avez choisi, récupérez-les puis rejouez. La main passe à l’adversaire lorsque la somme des deux cartes retournées ne fait pas 5 ou 10 selon le jeu choisi. La partie se termine lorsqu’il n’y a plus aucune carte à retourner ou lorsqu’il n’est plus possible d’obtenir 5 ou 10. Chaque joueur compte ses cartes ou bien ses paires. Celui qui a le plus grand nombre de cartes ou de paires gagne !

3/ Jouer à « Dépasse pas 30 » pour s’exercer à faire des additions (3 ou 4 joueurs
(un jeu proposé par la Méthode Heuristique des Mathématiques, une méthode pédagogique utilisée par certains enseignants.)

Les figures (valets/dames/rois) sont à conserver. Elles valent toutes 0.

Quatre cartes sont distribuées à chaque joueur. Le premier joueur pose une carte sur la table et annonce sa valeur. Il pioche ensuite une carte pour toujours avoir quatre cartes en main.

Le joueur suivant pose une carte par-dessus, ajoute les valeurs des cartes, et annonce le total, et ainsi de suite…

Si un joueur dépasse 30, il est éliminé de la partie. Sa carte et celle posée juste avant sont alors retirées du paquet central. La partie continue. Elle redémarre à partir de ce nouveau total. Le dernier joueur encore en jeu gagne !

4/ Jouer à « Top ten » pour travailler les compléments à 10 (2 ou 3 joueurs)
(Un jeu également proposé par la Méthode Heuristique des Mathématiques.)

Les figures sont enlevées du jeu.

Chaque joueur pioche une carte qu’il pose devant lui, puis quatre cartes. Le premier joueur regarde si l’une des cartes qu’il a en main peut lui permettre d’atteindre 10 s’il l’ajoute avec l’une des cartes posées sur la table. Si c’est bien le cas, il prend les deux cartes et gagne un point. Il pioche ensuite une carte pour avoir toujours quatre cartes en main. Une carte est également prise dans la pioche pour la placer au centre pour avoir toujours trois cartes face visible au centre de la table.

Le joueur suivant regarde, à son tour, s’il peut obtenir 10 en ajoutant l’une de ses cartes à l’une de celles figurant sur la table. S’il ne peut pas, il défausse sa carte puis pioche une carte avant de passer la main à son adversaire.

Quand toutes les cartes ont été piochées, les joueurs continuent à jouer jusqu’à ce qu’ils n’aient plus de cartes en main. Celui qui a remporté le plus de paires dont la somme fait 10 gagne la partie.

5/ S’affronter à la Bataille pour faire des additions, des soustractions ou des multiplications (2 joueurs)

Enlevez les figures. 

Si votre enfant ne connaît pas encore ses tables de multiplication, proposez-lui d’axer le jeu sur les additions ou bien les soustractions.

Une fois les cartes distribuées, chacun des deux joueurs prend, en même temps, la première carte de sa pile sans la regarder et la pose sur la table. À ce stade, comme lors d’un jeu de Bataille, il y a donc deux cartes posées face visible. Les joueurs doivent alors donner le résultat (de l’addition, de la soustraction ou bien de la multiplication) le plus rapidement possible, sans se tromper, et avant leur adversaire. 

Le premier joueur qui donne le bon résultat remporte les cartes. Si le résultat est faux, c’est son adversaire qui les récupère. Le gagnant est celui qui a le plus de cartes quand plus personne n’a de cartes en main.

–

À noter : afin que le plaisir l’emporte sur l’appréhension (peur de mal calculer, de se tromper, etc.), je vous conseille de proposer à vos enfants de JOUER et non de faire des maths ! (=> « Et si on jouait aux cartes ? »)


Pour information, sauf pour la dernière image, les photos utilisées sont des copies d’écran des vidéos suivantes :
– https://youtu.be/qe2JALHBmmU (plusieurs jeux présentés dont le Mistigri),
– https://youtu.be/9ABsIl2CLD4 (Memory des compléments à 5/10),
– https://youtu.be/8lOsUuChudo (Dépasse pas 30),
– https://youtu.be/9YZ9-nUuhnA (Top ten).


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *