Opération Amon-Rê Haba jeu calcul

Opération Amon-Rê : le « Compte est bon » version « Mission impossible » !

Rappelez-vous la scène devenue culte du premier film Mission impossible, en 1996. Celle où l’agent secret Ethan Hunt (Tom Cruise), se déplace dans une salle ultra-sécurisée au siège de la CIA.

Avec Opération Amon-Rê, un jeu de société édité par Haba, vous pourrez vous placer dans la peau d’Ethan Hunt (le stress en moins, sans doute) ! Les joueurs sont des cambrioleurs qui doivent désamorcer le système de sécurité du musée dans lesquels ils pénètrent afin dérober le précieux masque d’Amon-Rê. Et pour passer chaque barrière photoélectrique, il faut savoir calculer !

Le jeu se compose d’un plateau qui matérialise les trajets qui mènent jusqu’au masque d’Amon-Rê, de plaquettes chiffres à disposer aléatoirement sur le plateau, de six dés et de figurines représentant chaque cambrioleur. L’objectif est de passer les obstacles symbolisés par les plaquettes qui, chacune, mentionnent un « code » à déchif

Des dés pour franchir les obstacles !

Le joueur dont c’est le tour lance tout d’abord les six dés. Si l’un des dés indique la valeur de la première plaquette, le joueur à les moyens de désamorcer la première barrière photoélectrique sans effort. Il place sa figurine devant la plaquette suivante. Sinon il cherche une opération utilisant les dés qui lui permettra d’obtenir la valeur de la plaquette. Au tour suivant, il joue uniquement avec les dés non utilisés et ainsi de suite jusqu’à ce qu’il ne puisse plus avancer. C’est alors au tour du joueur suivant. Pour avancer, toutes les opérations sont autorisées. Additions, multiplications, soustractions ou divisions : tout est permis ! Lors de la partie, les enfants se rendront vite compte qu’il est à leur avantage de chercher l’opération utilisant le moins de dés pour passer le plus d’obstacles possibles lors d’un même tour.

Plateau du jeu Opération Amon-Rê

Un exemple ? Imaginons un joueur qui doit franchir la barrière “9”. Lors de son premier lancer, il obtient 1, 1, 3, 4, 5 et 6. Il peut alors utiliser les dés 4 et 5 (pour faire 4 + 5=9) ou les dés 3 et 6. Il met donc de côté deux dés et relance les quatre dés restants. Il s’avère que la barrière suivante est “16” et qu’il a obtenu 2,4,4,8 avec les dés. Il peut alors opter pour les dés 2 et 8 (2×8) pour franchir la barrière. Il lui reste alors deux dés pour passer à l’étape suivante, avec le code 12 mentionné sur la barrière. Coup de chance, grâce à son lancer, il obtient 6 et 6 ! (Oui à stade, il a vraiment de la chance !!)  Il peut ainsi positionner son pion au-delà de la barrière avant de passer l’ensemble des dés au joueur suivant.

Le gagnant est celui qui réussit le premier à surmonter toutes les barrières photoélectriques, à déchiffrer le dernier code (20) afin de dérober le précieux masque.

Un jeu familial avec des règles que l’on peut adapter

De très bonne facture, Opération Amon-Rê peut se jouer de 2 à 4 joueurs, pour des parties rapides d’environ 15 minutes.

La possibilité de faire de sa propre initiative des calculs très simples comme un peu plus compliqués est un plus. Pour simplifier le jeu ou le rendre plus difficile, il est également possible de rajouter des règles. En fonction des opérations maîtrisées ou non par les enfants, il est par exemple envisageable de limiter les types d’opérations autorisés, ou au contraire d’imposer le recours à un certain type d’opération.

Une vidéo explicative proposée par la chaîne YouTube J’imagINES.

Ce que nous aimons

  • Une mécanique de jeu à la fois très simple et très ludique… qui permet de s’exercer au calcul mental sans s’en rendre compte !
  • Un jeu qui vous rappellera sans aucun doute le célèbre jeu télévisé le Compte est bon (en version très simplifiée)
  • Un jeu intergénérationnel, de 7 à 77 ans !
  • L’entraide que suscite le jeu (les plus grands peuvent aider les plus jeunes en leur fléchant tel ou tel type d’opération, par exemple)
  • La qualité du matériel
  • Le prix accessible

Ce que nous aimons moins

  • En cherchant bien… ce jeu ne passionnera pas peut-être les grands frères et grandes soeurs s’ils sont habitués à jouer à des jeux de stratégies plus complexes… Par ailleurs, certains ados pourront peut-être trouver les calculs trop simples.
  • Mais il est possible de changer un peu les règles du jeu pour corser quelques parties ! Comme mentionné plus haut, il est notamment possible d’imposer le recours à un certain type d’opération (multiplication, division, par exemple). Autre exemple de nouvelle règle : jouer en un seul lancer ! Le joueur, dans ce cas, ne dois pas relancer les dés entre chaque plaquette et doit se débrouiller pour franchir un maximum de barrières avec les calculs que permet un seul lancer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *