Pâte à modeler et mathématiques

Pâte à modeler : pour manipuler, de la petite section au CM2 !


Lettres mais également formes, volumes et chiffres : la pâte à modeler représente un formidable outil pour aider les plus jeunes à se représenter les choses.

Bien sûr, des emporte-pièces sont disponibles dans le commerce pour modeler formes et chiffres. Mais il ne s’agit pas de cela ici.

Image vue sur Pinterest

L’idée est plutôt d’inviter l’enfant à modeler lui-même triangles, carrés, cubes ou sphères. Ou bien d’écrire 1, 2 ou 3 avec la pâte à modeler.

Car le geste fait partie des apprentissages.

La pâte à modeler et ses reliefs peuvent par ailleurs apporter une aide précieuse aux enfants souffrant de troubles dys. La pâte à modeler permet de créer des représentations en trois dimensions plus facilement assimilables par certains enfants.

Ainsi, par exemple, les spécialistes de la méthode Davis invitent les enfants dyslexiques et dyscalculiques à créer des “images” de lettres ou de chiffres en volume grâce à la pâte à modeler. (La méthode Davis, élaborée par Ron Davis, part du postulat que la dyslexie et la dyscalculie, notamment, résultent d’un fonctionnement particulier du cerveau qui s’appuie sur une pensée multisensorielle en trois dimensions. Le code, lettres et chiffres, peut ainsi être enseigné en trois dimensions, avec de la pâte à modeler.)

Pour les plus grands, la pâte à modeler s’avère également être un outil très intéressant pour manipuler les quantités et aborder certains concepts.

Manipuler et comprendre

Prenons le cas des fractions, par exemple. Invitez votre enfant à créer un disque (pas trop petit) puis à le diviser en plusieurs parties. D’abord deux, puis trois, puis quatre, etc. Il pourra ainsi observer ce qui arrive à la taille des parts à mesure que le nombre de parties augmente, et réfléchir au nombre de pièces nécessaires pour former un tout.

Au-delà de l’apprentissage scolaire ou formel, l’intérêt de la pâte à modeler réside dans ses aspects à la fois sensoriels, créatifs et ludiques. L’aspect et la texture de la pâte à modeler encouragent les enfants à la toucher, la malaxer, la sculpter. Au-delà du toucher, manipuler de la pâte à modeler offre aux enfants la possibilité de mettre également d’autres sens en éveil et d’imaginer.


À ce titre, la pâte à modeler peut aider les enfants à résoudre des problèmes mathématiques. En manipulant, il peuvent chercher des réponses et trouver les résultats attendus par essais/erreur.

« Confectionne 12 sphères, chacune de la taille d’une bille. Tu auras ainsi 12 billes de pâte à modeler. Je souhaiterais que tu en donnes 4 à ton petit frère. Combien t’en restera-t-il ? »

« Imagine que vous êtes quatre autour de la table et que chacun d’entre-vous reçoit 4 carreaux de chocolat en pâte à modeler. Réalise ces carreaux de chocolat et dispose-les en quatre lots de 4 carreaux. Combien de carreaux de chocolat y a-t-il en tout ? »

« Les enfants ne se contentent pas de visualiser mais sont les acteurs du problème mathématique », indique une maman blogueuse qui propose, sur son site, des cartes avec ce type d’énoncés.

Idéale pour confectionner des objets que l’on additionne, soustrait, multiplie ou divise, la pâte à modeler est également parfaite pour recevoir des empreintes !

Prenez, par exemple, une brique de type Lego ou Duplo comptant 8 picots (4 sur deux lignes). Plantez les picots dans la pâte à modeler à 5 reprises de façon à obtenir 5 groupes de 8 picots : vous obtiendrez une image permettant d’expliquer ce qu’est une multiplication !

Prenez cette même brique et une autre de 2×2. Faites la marque de 4×2 puis, en vis-à-vis d’abord une marque de brique 2×2 puis à nouveau celle d’une brique de 2×2 : les fractions seront ainsi abordées !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *