CalculoDingo, pour s’exercer au calcul mental avec des cartes


Des règles simples qui proviennent de jeux éprouvés (Mistigri, Bataille, Rami, Poker, etc.), une difficulté de jeu que l’on peut adapter à l’aptitude des enfants à faire telle ou telle opération, des cartes affichant un code couleur et des visuels qui facilitent l’apprentissage (les unités sont matérialisées par des fruits et les dizaines par des oiseaux ; les cartes vertes correspondent à un nombre pair, les cartes violettes représentent un nombre impair) : Calculodingo offre des parties variées et une large palette de notions à travailler : additions, soustractions, numération (faire des suites, comparer des nombres, décomposer des chiffres en unités et dizaines, etc.).

Quelque 12 ou 15 règles sont proposées (selon les éditions) dans une boîte de jeu métallique à l’aspect sympathique et facile à emporter partout.

Avec ses 32 cartes nombres et ses quatre cartes spéciales qui rendent les parties plus ludiques, CalculoDingo appartient à cette catégorie de jeux dits d’apprentissage. Il fait partie d’une collection de jeux de cartes pédagogiques amusants qui suivent le programme de l’école primaire. Cette gamme de jeux est coéditée par Aritma et Cocktail Games, et distribuée par Asmodée.

Parmi les jeux possibles, citons, par exemple, la “Bataille des doubles” ou bien le “Rami additions” mais également « Mémoire des plus » dont le but est de gagner des paires dont la somme fait 15.

Ce que nous aimons :

  • la variété des jeux proposés,
  • l’aspect coloré des cartes,
  • des parties courtes qui peuvent s’avérer addictives pour les enfants qui apprécient ce type de jeu d’apprentissage,
  • une boîte de jeu que l’on peut transporter aisément lorsque l’on part en vacances, par exemple.

Ce que nous aimons moins :

  • un côté un peu scolaire des parties qui ne demandent pas vraiment de réflexion ni de stratégie (juste la maîtrise de certains calculs),
  • des cartes qui auraient pu être plus grandes (leur taille est assez petite et n’est pas équivalente à celle d’un jeu de cartes classiques).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *